Halte aux fuites !

Les fuites d’eau ne sont pas toujours visibles et peuvent vous coûter cher. Que leur débit soit important ou non, elles doivent être rapidement prises en charge ! Le SDEA vous éclaire sur la marches à suivre pour détecter les fuites d’eau, y remédier et éventuellement être remboursé.

EXE_CONSEIL_FuiteWeb-page-002EXE_CONSEIL_FuiteWeb-page-001

Découverte du milieu naturel à vélo pour les CM1 et CM2

IMG_61791

Les élèves de la classe de CE2-CM1 de Mme Welker sont partis découvrir les particularités du milieu naturel dans lequel ils vivent. M. Schilling François, garde forestier leur a servi de guide et de nombreux parents accompagnateurs ont assuré leur sécurité durant ce périple à vélo.

Ce n’est pas par hasard que le point de départ a été fixé à la rivière la plus importante du nord de l’Alsace, la Moder qui se jette un peu plus loin dans le Rhin, fleuve dont la proximité a longtemps influé sur le milieu naturel environnant.

Les deux premières haltes ont porté sur la découverte de plantes rares comme les orchidées sauvages (l’orchis brûlé et l’orchis militaris) qui fleurissent à cette époque de l’année dans une prairie sèche ainsi que du faux pistachier qui vient d’Europe Centrale et qui a trouvé sa place au sentier botanique de Stattmatten. C’est également à cet endroit que les enfants ont pu observer les espèces d’arbres et herbacées qui poussent sans l’intervention de l’homme dans cette forêt rhénane.

A Fort-Louis, toute la troupe est partie sur les traces du castor d’Europe qui a élu domicile dans la région, il y a cela plus de 20 ans. Ils ont pu observer des souches coupées en taille-crayons ainsi que des troncs grignotés.

Avant de reprendre le chemin du retour, un petit détour au polder de la Moder s’est imposé.

Cet espace de rétention a été créé en 1992 dans le cadre d’un vaste programme franco-allemand afin de gérer les crues exceptionnelles du Rhin.

LA SEMAINE SANS ÉCRAN RÉCRÉATIF – DU 13 AU 18 MAI 2019

Une « semaine sans écran récréatif » est organisée du 13 au 18 mai prochain, sur le secteur de recrutement du collège Albert Camus de Soufflenheim.

Elle est le fruit du travail, d’un groupe d’acteurs locaux soucieux de sensibiliser aux risques d’une surexposition face aux écrans (Principal du collège, directrices d’écoles, représentants de parents d’élèves, l’AFICEL et l’Animation Jeunesse de la Communauté de Communes du Pays Rhénan).

La brochure ci-après présente les résultats de l’enquête menée sur les usages des écrans, des élèves et indiquant les actions qui seront menées lors de cette semaine sans écran récréatif.

Brochure semaine sans écran récréatif – web

Pour clôturer cette semaine, nous organisons une conférence du Professeur Michel DESMURGET :  « les conséquences de la surexposition face aux écrans ».

L’équipe Animation Jeunesse a donc le plaisir à vous inviter à venir assister à cette conférence qui aura lieu : Vendredi 17 mai 2019, à 20h à l’Espace Vauban de Rountzenheim-Auenheim.

Formation des CE2-CM1 aux gestes de premier secours par les SP de Soufflenheim

Apprendre à porter secours

Les élèves de CE2-CM1 de la classe de Mme Welker de l’école élémentaire de Rountzenheim- Auenheim ont bénéficié pendant plusieurs semaines d’un cycle de formation sur les gestes de premiers secours.

Grâce à cet apprentissage, les enfants sont désormais capables à leur niveau de se protéger d’une situation dangereuse pour eux et pour les autres, de passer un message d’alerte au service adapté (SAMU, police ou pompiers) et de mettre en œuvre des principes simples en cas de brûlure, plaie, traumatisme, étouffement ou inconscience.

Afin de réinvestir les règles de prévention et de sécurité, MM. Bildstein Grégory et Janus Fabrice, sapeurs-pompiers du corps de Soufflenheim sont venus à l’école mettre les élèves en situation ainsi que partager leur savoir-faire et leur savoir-être dans la mesure où ils représentent un vrai modèle d’engagement, de sens civique et d’altruisme dans notre société actuelle.

Ils ont par ailleurs bien insisté auprès des enfants que s’il faut bien retenir une chose, c’est qu’il faut avertir les secours dès qu’ils sont en présence d’un accident, que beaucoup de vies pourraient ainsi être épargnées.

Les deux sauveteurs ont été agréablement surpris par l’existence de cet enseignement dans les programmes de l’école élémentaire.

Une attestation APS sera délivrée aux élèves avant leur entrée au collège.

IMG_4046

La construction du bâtiment du périscolaire de Rountzenheim-Auenheim en bonne voie.

Il faut remonter « au siècle précèdent » pour retrouver les premières traces, d’échanges entre les deux anciennes communes aujourd’hui réunies en une seule, concernant ce bâtiment public qui n’a jamais été aussi proche de sa date de mise en service prévue pour le quatrième trimestre 2019.

Les terrassements débutés en octobre 2018, ont vu s’enchainer la phase gros œuvre qui est achevée, pour laisser la place aux travaux d’habillage des façades et de cloisonnement intérieur.

Présentant une superficie proche des 500 m2, la conception du bâtiment se veut celle d’un bâtiment « passif », c’est-à-dire désignant un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants).

Cette conception associe ainsi des matériaux traditionnels, tel le béton armé utilisé dans la construction des infrastructures soutenant le bâtiment surélevé d’un mètre par rapport au terrain naturel pour respecter les contraintes imposées par le PPRI (plan de prévention du risque inondation), mais aussi des matériaux innovants sur le plan environnemental comme la fibre de bois compactée composant les panneaux de construction des élévations.

Cette même fibre de bois à l’état moins compact qu’en isolant de façade, sera insufflée dans les sous faces de toiture pour offrir au bâtiment une isolation efficace.

De conception « éco-responsable » le bâtiment achevé présentera des toitures végétalisées, un vaste espace intérieur de lecture éclairé zénithalement par de larges baies avec protections solaires, un réfectoire permettant aux 50 enfants potentiellement prévus sur site, de prendre leurs repas sur plus de 50 m2 , une salle d’activité de la même taille ,un vaste préau au sol en béton désactivé, une zone de dépose minute.

Il faut relever que le bâtiment prévu pour accueillir 50 enfants est dimensionné pour en abriter 70, en plus des 5 personnes composant l’équipe d’animation.

Pour s’inscrire dans un contexte d’implantation environnementale respectant les critères contrôlés par les Architectes et Bâtiments de France, l’équipe de conception du projet, menée par le cabinet Sélestadien d’architecture AJEANCE, a imposé au chantier la préservation de l’ensemble des arbres présents sur le site, avec des plantations complémentaires à raison d’un arbre pour 4 places de stationnement créées.

Le bâtiment intégré dans le site et entouré de ces plantations, qui ont connu l’ancienne salle de spectacle et de fêtes « UPJ » détruit avec la construction de l’espace Vauban au début des années 2000, est ainsi situé dans une zone végétalisée qui conserve ainsi son caractère d’origine.

Une noue plantée de roseaux et d’autres plantes aquifères, recevra les eaux pluviales collectées par la toiture de l’ouvrage, avant leur lente et progressive infiltration vers la nappe phréatique. Cette noue ne sera pas sans rappeler le « canal Vauban » qui passe tout près de cette zone et qui se trouva en eau, aux dires des anciens du village, en 1970 pour la dernière fois.

C’est dans cette même vertueuse nappe phréatique que sera puisée l’eau, via un puits artésien, qui servira à alimenter une pompe à chaleur venant compléter les besoins énergétiques complémentaires éventuels.

Les travaux en cours, d’un montant global de moins d’un million et demi d’euros, offrent de l’activité à plusieurs sociétés dont plusieurs locales et s’articulent autour de 18 lots de corps de métiers différents.

Des subventions d’origines variées ont permis le financement de cette opération qui constitue le projet phare de l’équipe municipale en place.

peri 11

 

 

 

Coupure d’eau ce jour Lundi 06 mai

Nous vous informons que le SDEA doit intervenir d’urgence sur une rupture de la conduite d’eau principale.

Il y aura donc une coupure d’eau jusqu’aux environs de 20 heures ce soir.

Mairie de Rountzenheim-Auenheim

Tél. 03 88 86 40 21

   Blason Rountzenheim      blason Auenheim

Rountzenheim-Auenheim – L’École élémentaire à l’assaut des microbes

Quatre étudiants, Léna Coudray, Bryan Virlouvet, Julianne Bord-Contu et Lisa Welker, ont réalisé une intervention sur le thème des micro-organismes et de l’hygiène dans la classe de CE2/CM1 de l’école élémentaire de Rountzenheim-Auenheim.

Bryan a apporté et présenté différentes boîtes de Pétri* remplies de gélose (utilisé en microbiologie pour la mise en culture de micro-organismes tels que les bactéries). Elles ont été incubées dans différentes conditions : des mains non lavées, lavées à l’eau, avec du savon ou au gel hydroalcoolique.

Les enfants ont dû deviner quelle boîte correspondait à quel lavage. Ils ont ainsi pu voir que les bactéries étaient beaucoup moins nombreuses sur les boîtes quand les mains étaient lavées au savon et au gel hydroalcoolique. En revanche, rincer ses mains simplement à l’eau ne sert à rien.

Léna a sensibilisé les élèves à la flore bactérienne utile présente dans leur corps et à l’utilisation des antibiotiques. Pour cela, des boîtes de Pétri ont également été utilisées mais des antibiotiques ont été ajoutés dans le milieu de culture. Ils ont ainsi pu voir que les bactéries se multipliaient beaucoup moins, voire pas du tout.

Différence entre virus et bactéries

Avec Lisa, les enfants ont vu la différence entre les virus et les bactéries en faisant une distinction de taille, de forme et de moyen de traitement. Par exemple, les antibiotiques sont inefficaces sur les virus.

Julianne a raconté l’histoire de la découverte de la vaccination contre la variole par Edward Jenner en 1796. Il s’agit du premier virus à avoir été éradiqué grâce à celle-ci.

De manière surprenante, les écoliers semblaient avoir des notions complexes en biologie, comme la notion de « cellule ». Les enfants ont ainsi découvert de manière ludique et adaptée à leur âge le monde des microbes tout en étant sensibilisés à l’hygiène.

Les étudiants ont également adoré transmettre ce qu’ils savaient aux enfants sur le plan scientifique comme personnel. Cette intervention s’inscrivait pour eux dans le cadre de la compétition internationale de biologie de synthèse iGEM, présentée à Boston et organisée depuis 2003 par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) aux États-Unis, dans laquelle l’équipe de Strasbourg est pleinement investie.

IMG_3985 Microbes 15042019


compteur de visite html
1 visiteur connecté - 39 visiteurs aujourd'hui - 44329 visite(s) au total